Les différents labels bio

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest

Lorsque l’on s’intéresse à la culture des produits biologiques, il faut faire attention à quelques détails pour trouver les bonnes affaires et éviter les arnaques. Pour cela, vous devez prendre connaissance des labels bio qui vous assurent un véritable parcours écologique, de la producteur à l’emballage. Voici quelques informations sur les différents labels et les façons de mieux les comprendre.

Les labels européens et bio cohérence

Il existe plusieurs labels européens qui existent. Vous pouvez les consulter dans un magasin bio sur Montauban, par exemple, ou dans n’importe quelle autre ville. Tout d’abord, le label AB est obligatoire sur tous les produits bio qui sont vendus en Europe. Il doit donner quelques indications sur les endroits où ont été produits les ingrédients : Union Européenne ou hors Union Européenne. Ce label est petit à petit remplacé par le label européen, qui a été mis en place en 2010 dans tous les pays de l’Union Européenne. Ce label garantit plusieurs choses :

  • produits au moins bio à 95%
  • respect de la réglementation française
  • produits contrôlés par des organismes agréés

Néanmoins, ce label est jugé trop laxiste puisqu’il permet l’introduction accidentelle d’OGM. De plus, elle autorise l’absence de contrôle du caractère équitable. C’est le label bio cohérence, créé en 2009, qui a des critères plus exigeants. En effet, ce label garantit sur les produits :

  • 100% d’ingrédients bio
  • 80% des aliments donnés aux herbivores sont produits sur place
  • 50% des aliments donnés aux autres animaux sont produits par l’exploitation

Aucune trace d’OGM n’est tolérée sur ce label. De plus, les produits transformés doivent être 100% bio. Il est donc plus strict que les conditions qui sont imposées par l’Europe en matière de biologique.

D’autres types de labels

Il existe bien sûr d’autres types de labels qui proposent d’autres types de garanties. Par exemple, le label Nature et progrès regroupe des professionnels et des consommateurs. Les viandes qui sont certifiées par ce label ont été nourries à 100% avec des produits bio. Toute l’exploitation est biologique. Les fermes doivent se trouver à plus de 500 mètres des axes routiers ou autres exploitations polluantes. L’écornage est interdit, le temps de transport des animaux est limité à 6 heures. Concernant la production végétale, les fruits et légumes doivent être cueillis à maturité. De plus, les substances chimiques sont interdites. Les producteurs ont l’obligation de composter les fumiers avant de s’en servir. Pour finir, le degré de pollution maximal est contrôlé et il existe des valeurs de ne pas dépasser.

Si vous êtes plutôt intéressé par le commerce équitable, vous pouvez vous intéresser au label bio solidaire et bio équitable, qui récompense l’équité de commerce. Grâce à toutes ces informations, vous avez toutes les bonnes raisons de consommer du bio !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *