Tout savoir sur l’acide hyaluronique

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on skype
Skype

En cosmétique comme en médecine esthétique, l’acide hyaluronique est devenu la molécule star pour rendre à la peau sa texture et son aspect d’antan.

Une molécule naturelle

Découverte en 1934, l’acide hyaluronique résulte de l’alliance d’un acide uronique et d’un aminoglycane. Naturellement présent dans notre corps, il confère à la peau son élasticité et assure la fraîcheur du teint. C’est la chute de sa production (estimée 6 % par décennie), qui entraîne relâchement cutané et rides.

Des traitements efficaces et sans risques

C’est grâce à la présence naturelle de la molécule dans l’organisme que les formules à base d’acide hyaluronique sont devenues depuis le début des années 2000 gage de qualité et de sécurité pour les chirurgiens esthétiques mais aussi leurs clients. Biodégradable et biocompatible il ne présente aucun risque de rejet ou de réaction allergénique. Si les bénéfices des crèmes de jour et masques à base d’acide hyaluronique ne sont plus à prouver, les traitements par injections bluffent par leur efficacité et leur longévité.

Les injections d’acide hyaluronique

Une injection d’acide hyaluronique permet de corriger de manière simple et rapide, certains signes de vieillissement visibles au niveau du visage, en remplissant ou en donnant du volume. Il existe deux types d’injections:

  • La mésothérapie rafraîchissante, qui consiste en des micro-injections d’acide hyaluronique non réticulé, donc non durable, associé à un cocktail antioxydant et multivitaminé.
  • Les injections repulpantes. À l’aide d’une aiguille le chirurgien passe à travers la barrière dermique (derme et épiderme) afin de déposer l’acide hyaluronique au dessous. Un processus qui permet de capter l’eau et de d’hydrater la peau en profondeur. L’injection d’acide hyaluronique fessier est également préconisée aux patients souhaitant galber leurs fesses en gardant une texture souple et naturelle au toucher.

L’intervention qui se déroule sous anesthésie locale, peut durer entre une heure et une heure et demie. L’acide hyaluronique, est injecté en profondeur au contact du muscle au-dessus de l’aponévrose. L’acte n’occasionne ni douleur ni cicatrices. Le patient peut ainsi reprendre ses activités une fois l’intervention terminée. Les effets des injections durent entre 12 et 24 mois, et sont cumulatifs au fil des injections.

Il est impossible d’arrêter le temps, mais on peut toujours le tromper. Sans douleur, sans cicatrice, sans incision, des effets durables, l’acide hyaluronique est désormais couramment utilisé par la chirurgie esthétique et semble avoir de beaux jours devant lui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *