Comment améliorer la qualité de l’air intérieur ?

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest

Lorsque l’on parle de pollution, on pense surtout au tri des déchets. Toutefois, l’air fait également partie des éléments qui sont le plus pollués. La qualité de l’air ambiant peut être difficile à maîtriser. Toutefois, il existe quelques astuces pour améliorer la qualité de l’air que l’on respire, de façon assez simple. Voici quelques-unes d’entre elles.

Aérer : simple comme bonjour

On a tendance à oublier que nos habitations sont de mieux en mieux isolées. De ce fait, l’air pollué y reste beaucoup plus, ce qui nous expose à des problèmes de santé. Sachez qu’il est possible de faire évaluer la qualité de l’air grâce à une société dédiée. Il existe notamment certains organismes, comme un bureau d’étude d’analyse de la qualité de l’air, par exemple, qui sont spécialisés dans ce domaine. En faisant ce diagnostic, vous aurez alors la certitude de connaître le degré de pollution de l’air qui circule chez vous.

L’une des solutions pour éviter de respirer un air qui soit de trop mauvaise qualité est simple : aérer. Pour cela, vous pouvez simplement ouvrir les fenêtres. Pour une ventilation naturelle, il faut positionner deux grilles : la première en partie haute et l’autre en partie basse du logement dans le but de créer un effet cheminée. Il est préférable de vérifier régulièrement les grilles d’aération pour qu’elles restent propres.

Installer un système de ventilation mécanique

Lorsqu’il n’est pas possible d’installer une VMC, lors d’une rénovation par exemple, il peut être opportun d’installer une ventilation mécanique ponctuelle. Elle fonctionne grâce à des extracteurs à ventilateurs motorisés qui extraient les polluants. Il peut s’agir d’une simple hotte dans la cuisine, par exemple.

La VMC pour plus de performance

La VMC assure une circulation permanente de l’air dans l’ensemble des pièces. Il est possible de trouver différents systèmes de VMC :

  • simple flux autoréglable
  • simple flux hygroréglable
  • double flux

Dans tous les cas vous devrez respecter la réglementation thermique dans l’existant qui impose une consommation maximale par ventilateur de 0.25Wh/m3. Il est conseillé de ne pas mélanger plusieurs types de circulation d’air.

La question des plantes dépolluantes

Vous avez peut-être déjà entendu dire que les plantes peuvent suffire à désintoxiquer les pièces de la maison. En réalité, la plante est vivante et se nourrit par photosynthèse. Elle absorbe alors le gaz carbonique présent dans l’air. Certaines plantes ont des capacités dépolluantes :

  • le lierre
  • la dracéna
  • l’azalée
  • la fougère
  • le ficus

N’hésitez pas à installer ce type de plantes chez vous, même dans une chambre sans aucun risque pour éviter des problèmes respiratoires ou des symptômes comme la toux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *